Sondage
Trouvez-vous normal ou scandaleux que votre confrère voisin juge votre capacité à exercer ?
 Je trouve cela normal
 Je trouve cela scandaleux
 Je suis sans opinion

  Results, Résultats

  • Votes : 795
  • Commentaire(s) : 4
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Dans la tourmente, les laboratoires CERBA se défendent de vouloir « financiariser » la biologie médicale (JIM.fr)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans 

 

 

 

cliquez ici pour lire l'article en ligne

 

Dans la tourmente, les laboratoires CERBA se défendent de vouloir « financiariser » la biologie médicale

Paris, le mercredi 12 avril 2017 - Le 29 mars dernier, le Syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM), le Syndicat des biologistes (SDB) et le Syndicat des laboratoires de biologie clinique (SLBC) ont assigné le Groupe Cerba Healthcare, géant du secteur des laboratoires de biologie médicale. Ils l’accusent d’enfreindre la loi du 30 mai 2013 qui dispose que « plus de la moitié du capital social et des droits de vote d'une société d'exercice libéral de biologistes médicaux doit être détenue [...] par des biologistes médicaux en exercice au sein de la société » et que des entités non médicales ne peuvent détenir plus de 25% du capital et des droits votes.

Pour ces organisations, CERBA, dévoie la biologie médicale en « biologie financière ».

Les trois syndicats espèrent en particulier, parvenir à stopper les opérations de fusion de CERBA en France, qui est le cœur de la stratégie de ce groupe.

Catherine Courboillet, présidente de CERBA, s’est défendue auprès de nos confrères de la Tribune, avant de pouvoir le faire devant les tribunaux.  Elle fait ainsi valoir que : «Cerba (…) s'est développé dans le respect total et strict des réglementations en vigueur. Nous sommes dans un secteur ultra-réglementé et ce sont nos autorités de tutelle qui valident toutes les opérations qui affectent la vie du laboratoire : son organisation, sa structure, le transfert de site... Vous ne pouvez rien faire sans être soumis à un contrôle auprès des Agences régionales de santé. Ce ne sont pas des autorités complaisantes, elles font leur travail ».

Au journaliste qui lui rappelle que ses contradicteurs présentent des documents transmis par CERBA à ses investisseurs, où il est expliqué que s’il n'y a pas de contrôle possible sur les biologistes médicaux, le groupe garde néanmoins la  main sur la stratégie des laboratoires dont il est le propriétaire, Catherine Courboillet plaide l’incompréhension des syndicats. Pour elle ce mémoire aux investisseurs, au contraire, vise à expliquer le souhait de CERBA, « que l'ensemble des biologistes puissent travailler en toute indépendance et dans le respect de la réglementation ».

Quant aux syndicats qui l’accusent également « de fermer des sites de façon unilatérale», elle explique « les ARS sont les seules à pouvoir donner une telle autorisation. Nous n'avons jamais fermé de site. Nous avons transféré des sites et fait en sorte qu'ils soient installés aux bons endroits où il y a le plus de personnes demandeuses de ces services ».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

  
 
   0
 
 


Posté le:Samedi 15 avril 2017 @ 10:17:09       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1236 seconde(s)